Un scientifique a développé un algorithme qui peut « prouver » que le monde est une simulation

Un scientifique a développé un algorithme qui peut "prouver" que le monde est une simulation

Un physicien dénommé Hong Quin, qui travaille au laboratoire de physique des plasmas de Princeton (PPPL) du département américain de l’Energie (DOE) vient de concevoir un algorithme informatique défiant les lois de la physique.

Le physicien a conçu cet algorithme afin de prédire les orbites planétaires dans le système solaire. Pour ce faire, le scientifique a inculqué à l’algorithme les données des orbites de Mercure, de Vénus, de la terre, de Mars, de Cérès et de Jupiter. A noter que l’invention de Hong Quin incorpore l’apprentissage automatique (machine learning). Il s’agit d’un processus d’IA qui permet à la machine de mettre automatiquement à jour ses connaissances, au fil de sa propre expérience.

A partir des données qui lui ont été donné, l’algorithme a pu correctement prédire d’autres orbites planétaires dans le système solaire, dont des orbites paraboliques et hyperboliques. Mais le plus surprenant, c’est que l’algorithme n’a appris à aucun moment les lois du mouvement de Newton ni de la gravitation universelle. Il semblerait même, selon Big Think, qu’il les ait compris de lui-même.

Un scientifique a développé un algorithme qui peut "prouver" que le monde est une simulation

L’algorithme n’a pas été formé aux lois de la physique

Pour expliquer à quel point les capacités de cet algorithme sont incroyables, Qin a expliqué dans un communiqué qu’en principe, en physique, les observations arrivent en premier, puis, une théorie est établie à partir de ces observations et, enfin, cette théorie est utilisée pour prédire de nouvelles observations.

Toutefois, ce ne fut pas le cas avec l’algorithme de Qin. Le chercheur a remplacé le processus « par un type de boîte noire qui peut produire des prédictions précises sans utiliser une théorie ou une loi traditionnelle ». En d’autres termes, le scientifique est passé des données aux données en ne prenant en compte aucune loi physique

 

Mais cet algorithme de Qin soulève des questions beaucoup plus pointues. Apparemment, le scientifique a été inspiré par les travaux du philosophe suédois Nick Bostrom qui affirmait que le monde pourrait être une simulation artificielle. Qin pense ainsi avoir fourni une preuve pouvant soutenir cette théorie du philosophe à travers son algorithme.

L’Univers serait-il en train d’exécuter un algorithme ?

Dans un courriel adressé à Big Think, le scientifique s’est demandé « quel est l’algorithme exécuté sur l’ordinateur de l’Univers ? ». Selon lui, si un tel algorithme existe, il doit être simplement défini sur un réseau d’espace-temps discret. Le scientifique ajoute que « la complexité et la richesse de l’Univers vient de l’énorme taille de la mémoire et de la puissance du processeur de l’ordinateur, mais l’algorithme lui-même pourrait être simple ».

En tout cas, Qin et son collègue Eric Palmerduca comptent à présent utiliser l’algorithme pour prédire et contrôler certains comportements, comme les particules de plasma dans des installations construites pour récolter l’énergie de fusion alimentant le Soleil et les étoiles. Le scientifique compte également utiliser son algorithme pour étudier la physique quantique.

Quoiqu’il en soit, même si l’algorithme parvient à prédire des événements naturels à partir de données, cela ne signifie pas qu’il peut un jour nous permettre de simuler l’existence. Mais, du point de vue de Qin, nous serons de loin la génération qui pourrait parvenir à réaliser de tels exploits.

source https://www.neozone.org/science/un-scientifique-a-developpe-un-algorithme-qui-peut-prouver-que-le-monde-est-une-simulation/

 

 

 

réalité virtuelle

Ajouter un commentaire