"J’utilise mon sang" : Hécate, doyenne des sorcières, nous révèle les secrets de la sorcellerie

nanounanou Par Le 14/10/2022 0

La sorcellerie est un art ancestral avec lequel il ne faut ps trop plaisanter. Hécate, sorcière depuis 35 ans, nous a dévoilé ses rituels 

Les sœurs Halliwell, Willow dans Buffy, Hocus Pocus… Les sorcières ont conquis la pop-culture depuis des années. Pourtant, celles qui officient dans l’ombre et s’occupent des sorts et des rêves du commun des mortels, sont peu connues. Elles ne se cachent pas, les gens qui ont besoin de leurs services savent où les trouver, mais leurs pouvoirs n’ont pas besoin de s’étaler devant la place publique. Peut-être les vieux souvenirs de l’Inquisition et de Salem ?

Hécate, sorcière depuis 35 ans, s’est confiée sur la sorcellerie, cet “art” auquel elle a dédié sa vie. Loin de l’image du chapeau pointu et du nez crochu, la septuagénaire offre à ses consultants une panoplie de sorts. "Je propose tout ce qui peut aider à transformer des vies, outre bien sûr, ce qui concerne la santé qui n’est pas de mon ressort. Je propose 'd’éliminer' un ou une rivale, de faire revenir un être cher, d’augmenter son potentiel de chance, je peux aider à remonter la pente une entreprise en difficulté et aussi lutter contre le mauvais-œil". Hécate joue avec les anges et les démons qui nous entourent.

Quels sont les pouvoirs d’une sorcière ?

"Je me définis comme une sorcière du courant Luciférien, dit le 'Porteur de Lumière' donc pas du tout satanique", précise la sorcière. Bien qu’amusée par l’image que les néophytes ont de son allure et de son art, Hécate le sait, elle a "toute la panoplie de la sorcière" : les poupées de cire appelées Dagydes, le poignard, le feu, l’encens, l’eau… Autant d’accessoires nécessaires à la sorcière pour réaliser ses sortilèges.

"Amour, retour d’affection, éloignement et business, comme obtenir un emploi ou une promotion par exemple", rien n’est trop pour Hécate, du moment, "que les demandes rentrent dans ma morale à moi. Ce n’est pas la morale judéo-chrétienne que je prône, et il n’y a pas grand-chose qui me dérange a priori, mais je ne tue personne. Le consultant m’expose ce qu’il veut et j’accepte ou non de l’exaucer". Pour autant, Hécate ne nous parle pas de ce qu’il se passe lors de ses consultations. La magie et ses secrets sont impénétrables : "Nos rituels sont secrets tout comme une consultation chez le médecin est secrète. C’est même impératif. D’ailleurs, toute personne qui divulgue ce qu’il se passe durant un travail occulte a des chances d’obtenir l’inverse de sa demande. Une promotion ? Vous ne l’aurez probablement pas. Est-ce à cause des entités (archanges, démons avec lesquelles la sorcière travaille, ndlr) qui souhaitent conserver cela secret ? Pourquoi pas".

"J’utilise mon sang pour les rituels"

Celle qui a étudié auprès des grands maîtres comme Anubis, Grand Maître de l’Église belge de Satan ou le Maître Octave Sieber, Grand Prêtre Luciférien, l’explique, le plus gros du travail de sorcière se passe lors des rituels. "Ces rituels, on nous les a transmis et nous les restituons à nos consultants, quitte à les modifier légèrement en fonction de la personnalité de la sorcière ou de celle du consultant". Pendant ces rites "nocturnes essentiellement", les forces de l’occulte sont appelées grâce aux accessoires, mais aussi au sang.

"J’utilise mon sang pour les rituels, parce que je ne veux pas engager celui des autres. Le sang a une valeur extrêmement symbolique dans la sorcellerie. C’est d’abord la vie. J’engage donc le mien par souci d’équité", explique Hécate.

L’art de la sorcellerie en péril ?

La sorcellerie revêt une aura mystique et féminine, bien que composée d’hommes à travers les âges. Depuis plusieurs années, cet art revient sur le devant de la scène et de nouveaux adeptes apparaissent partout dans le monde. Une mauvaise chose pour la sorcière Hécate qui craint que les sorts et sortilèges ne deviennent un attrape-nigaud : "Ce n’est pas de la vraie sorcellerie qui est diffusée sur les réseaux sociaux. Là où moi, j'ai mis 10 ans à me former avec trois ou quatre maîtres, comment une personne peut se former à l’art de la sorcellerie en 3 jours ? C’est absolument impossible. On ne fait pas un grand couturier en 5 minutes. Je regrette que ces personnes fassent croire qu’elles disposent d’un savoir, alors qu’elles ne disposent de rien. Je ne suis pas jalouse, mais qu’on ne pose pas le mot sorcellerie à ces pratiques".

"Aujourd’hui, quelqu’un qui souhaite devenir sorcière comme moi, je ne sais pas comment il pourra faire", s’inquiète la maîtresse des sortilèges. Pour autant, Hécate qui n’est pas voyante, se répète telle une formule magique : "La sorcellerie a toujours été, elle l’est toujours et elle le saura toujours".

source : https://www.aufeminin.com/portraits-de-femmes/j-utilise-mon-sang-hecate-doyenne-des-sorcieres-nous-revele-les-secrets-de-la-sorcellerie-s4050750.html

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam