Balenciaga pulls campaign 440

BALENCIAGA, sa campagne publicitaire est truffée de liens discrets avec la pédophilie et la pornographie enfantine !

nanounanou Par Le 24/11/2022 0

Balenciaga pulls campaign 440

Fiekd6uwyaedka1

La marque de luxe Balenciaga vient de lancer une nouvelle campagne publicitaire mettant en scène de très jeunes enfants dans des poses sexuellement provocantes et un document judiciaire volontairement mal caché sur la « pédopornographie virtuelle ».

La marque est sous le feu des critiques après avoir montré deux petites filles posant avec des animaux en peluche vêtus de ce qui semble être un équipement de bondage dans la nouvelle campagne publicitaire internationale.

Sur une image, une petite fille aux cheveux roux porte un T-shirt de la marque tout en tenant la lanière reliée à un ours blanc, qui porte un gilet avec un collier cadenassé autour du cou. L’ours semble avoir des « yeux de panda », ce qui, selon certains, est un code pour désigner un enfant abusé sexuellement, reconnaissable à ses deux yeux noirs.

Dans une autre photo, une enfant brune portait une tenue bleue et tenait dans ses bras un animal en peluche violet, qui portait une tenue BDSM similaire.

 

 

Balenciaga pulls campaign 440
Fiekd6ux0aajupf
2022 11 24 01 46 25
2022 11 24 01 47 13

Si les images sont assez troublantes au premier abord, des références plus inquiétantes à la pédophilie et à la pornographie enfantine se cachent dans la campagne publicitaire. La publicité pour le sac à main figurant sur la troisième image de la page d’accueil de Balenciaga montre un bureau encombré de papiers. Le texte d’un dossier de tribunal est lisible sur l’un des papiers. Il s’agit de UNITED STATES v. MICHAEL WILLIAMS, un procès concernant la liberté d’expression et la sollicitation de pornographie enfantine.

Pub balen 3

Si les images sont assez troublantes au premier abord, des références plus inquiétantes à la pédophilie et à la pornographie enfantine se cachent dans la campagne publicitaire.

La publicité pour le sac à main figurant sur la troisième image de la page d’accueil de Balenciaga montre un bureau encombré de papiers. Le texte d’un dossier de tribunal est lisible sur l’un des papiers. Il s’agit de UNITED STATES v. MICHAEL WILLIAMS, un procès concernant la liberté d’expression et la sollicitation de pornographie enfantine.

 

La marque « Balenciaga » vient de faire une séance photo intéressante pour ses nouveaux produits, qui comprenait un document judiciaire mal caché à dessein sur la « pornographie enfantine virtuelle », a déclaré un observateur des médias sociaux à l’œil de lynx.

Fiisoa8xkai4rr0

"Nous nous excusons d'avoir affiché des documents troublants dans notre campagne", a poursuivi la société dans son communiqué. «Nous prenons cette affaire très au sérieux et engageons une action en justice contre les parties responsables de la création de l'ensemble et de l'inclusion d'éléments non approuvés pour notre séance photo de la campagne Spring 23. Nous condamnons fermement la maltraitance des enfants sous toutes ses formes. Nous défendons la sécurité et le bien-être des enfants.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam